Le MAEP en questions/réponses

QUELLE EST L’ORIGINE DU MAEP ? QUELS EN SONT LES OBJECTIFS ?

Le MAEP a été initié en 2002 et instauré par l’Union Africaine (UA) en 2003 dans le cadre de la mise en oeuvre du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD). Le MAEP a pour but primordial d’encourager l’adoption de politiques, normes et pratiques en vue de promouvoir la stabilité politique, une croissance économique élevé, un développement durable et une intégration économique sous-régionale et continentale accélérée. Cela se fait principalement à travers le partage des expériences et la promotion des meilleures pratiques, y compris l’identification des points faibles en matière de Gouvernance et l’évaluation des besoins dans la perspective d’un renforcement des capacités.

COMMENT UN PAYS PEUT-IL DEVENIR MEMBRE DU MAEP ?

Le MAEP est un instrument d’auto-évaluation auquel adhèrent librement et volontairement les Etats membres de l’Union Africaine (UA). Il suffit d’en exprimer l’intérêt auprès de l’instance dirigeante et de ratifier le Protocole d’Accord du MAEP adopté en mars 2003 à Abuja au Nigeria. La signature de ce document d’adhésion se fait entre le pays concerné et le Forum des Chefs d’Etat et de Gouvernement lors du Sommet du MAEP, qui se tient deux fois par an, en marge du Sommet de l’UA. La contribution annuelle par pays membre est de 100 000 dollars US.

QUELS SONT LES DOMAINES THÉMATIQUES DU MAEP ?

Les pays membres du MAEP sont évalués dans quatre domaines essentiels:

  • Démocratie et Gouvernance politique (DGP)
  • Gouvernance et Gestion économiques (GGE)
  • Gouvernance d’entreprise (GE) et
  • Développement socio-économique (DSE).

QUELS SONT LES DIFFERENTS TYPES D’ÉVALUATION ?

Il y a quatre types d’évaluation :

  • Une évaluation de base, qui est la première évaluation nationale. Elle doit intervenir 18 mois après l’adhésion du pays au MAEP
  • Une évaluation périodique, se déroulant tous les deux à quatre ans
  • Un pays membre peut, pour des raisons qui lui sont propres, demander une évaluation n’entrant pas dans le cadre des évaluations périodiques prévues
  • Des signes précoces d’une crise politique et économique imminente dans un pays membre peuvent également justifier la demande d’une évaluation.


LE MAEP EST-IL UNE ÉVALUATION DU POUVOIR EXÉCUTIF ?

Les pays membres ont recours au MAEP pour évaluer tous les aspects de leur gouvernance et de leur développement socio-économique. L’exercice n’est pas limité au pouvoir exécutif. Il inclut les pouvoirs législatif et judiciaire ainsi qu’une évaluation du secteur privé, de la société civile, des pouvoirs locaux et des médias dans les domaines de la gouvernance et du développement socio-économique. L’ensemble du processus d’évaluation ouvre un dialogue national sur la gouvernance et sur les indicateurs socio-économiques dans l’Étatmembre, et offre l’opportunité de parvenir à un consensus sur la voie à suivre. Le Programme National d’Action (PNA) préparé à la fin du processus d’évaluation actualise la feuille de route convenue par toutes les parties prenantes.

COMMENT SE DÉROULE L’ÉVALUATION DU MAEP ?

La Mission d’évaluation du MAEP ne représente qu’une partie de l’ensemble du processus d’évaluation par les Pairs. Une Mission d’évaluation normale dure entre deux semaines et demie et trois semaines, sans compter les rencontres préparatoires de l’équipe et la rédaction du Rapport d’évaluation nationale. Pendant la Mission, les experts indépendants mobilisés par le MAEP se réunissent et organisent des débats avec toutes les parties prenantes nationales : les départements ministériels ; la société civile, incluant les organisations religieuses, les universitaires et les médias ; les groupes marginalisés ; les syndicats ; les membres du corps judiciaire, du parlement et des partis politiques ; les représentants des pouvoirs locaux ; les organisations de femmes et de jeunes ; le secteur privé et informel ; les Chambres de commerce ; les banques commerciales ; les compagnies d’assurance ; les experts-comptables, les professions juridiques, etc.

QUE SE PASSE-T-IL APRÈS UNE ÉVALUATION PAR LES PAIRS ?

Après l’évaluation par les pairs lors du Sommet du Forum des Chefs d’État et de Gouvernement du MAEP (Forum du MAEP), le pays concerné doit mettre en oeuvre son Programme National d’Action (PNA). Celui-ci comprend des objectifs à court, moyen et long termes, dont la réalisation est conduite par la Commission nationale de Gouvernance ou un organisme représentatif incluant des acteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux. Au-delà du suivi de la mise en oeuvre du PNA, cet organisme prépare les Rapports d’étape semestriels et annuels, que le pays doit soumettre à l’examen du Forum. De plus, le document de base du MAEP souligne que six mois au plus tard après les débats sur son contenu, le Rapport d’évaluation nationale discuté par le Forum des Chefs d’Etat et de Gouvernement du MAEP est officiellement et publiquement présenté aux structures sous-régionales et régionales. Celles-ci comprennent, entre autres, le Parlement panafricain, la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, le Conseil de paix et de sécurité, le Conseil économique, social et culturel de l’Union Africaine (ECOSOCC-UA). Le Rapport est par la suite mis à la disposition du grand public. Chaque État membre du MAEP est éligible à une nouvelle évaluation trois ans après la première évaluation.

QUELS SONT LES PAYS MEMBRES ?

Magazine de la CNG-MAEP

 

Tout sur l'évaluation du Bénin



  • 31 mars 2004: Le Bénin signe le Mémorandum d’entente relatif au MAEP
  • 2005-2007: Autoévaluation du Bénin
  • 16 juillet au 08 août 2007: Séjour au Bénin de la mission d’évaluation conduite par Madame Marie-Angélique SAVANE
  • Janvier 2008 : Examen et adoption du Rapport d’évaluation du Bénin par le 8ème Forum des Chefs d’Etat et de Gouvernement du MAEP.
  • 12 février 2008 : lancement officiel à Cotonou du Rapport d’évaluation par le Chef de l’Etat.
  • 23 octobre 2008: Le Chef de l’Etat a procédé à la mise en place  de la Commission Nationale de Gouvernance du MAEP

En savoir Plus

Nos Partenaires